Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie errante

La vie errante

Mes goûts et mes couleurs


Aimer - Christine Angot et Léonore Chastagner (Lecture)

Publié par Thierry L. sur 4 Octobre 2020, 16:25pm

Catégories : #Applaudi

Une mère et sa fille ou une fille et sa mère, c'est selon.

Deux longs textes se répondent et entrouvrent la porte du cabinet de l'écrivain. Comment peut-on, à la fois être et ne pas être la fille de Christine Angot : la réponse ne se trouve certainement pas dans "Léonore, toujours", ouvrage des débuts. La romancière le précise d'emblée, le mur est infranchissable qui sépare l'espace fictionnel de la réalité. Angot, qu'on le veuille ou non, est toujours dans la littérature. Léonore Chastagner, artiste plasticienne, se cogne, elle, au réel. Ses souvenirs dépeignent les affres de l'incertitude, les blessures d'amour propre, la solitude de l'écrivain.

Christine est nerveuse, comme griffonnée au stylo-bille. Ses mains s'emballent, sa voix tressaute. Les yeux d'oiseau de proie quittent le texte, les mots s'envolent ailleurs, se bousculent, s'accrochent : c'est strident et impérieux.

Léonore, étale, paisible, prend le relai et c'est l'accalmie après l'ouragan. La lecture appliquée -mais jamais scolaire- agit comme un révélateur : peu à peu se dessine une autre Angot, celle que ne polluent plus les haines rancies et les scandales médiatiques, presque une femme douce. Aucune exhibition ici, mais plutôt une véridicité humble.

Moment d'une intensité peu commune, l'exercice, inédit, force l'admiration.

Impressionnant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents