Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie errante

La vie errante

Mes goûts et mes couleurs


Requiem pour une nonne - William Faulkner

Publié par Thierry L. sur 19 Novembre 2018, 16:59pm

Catégories : #Lu

Dies illa, dies iræ

Au commencement était le verbe faulknérien.

Amalgame déroutant d'une tragédie en trois actes et de poésie fulgurante, Requiem pour une nonne constitue un incroyable tour de force littéraire. Faulkner y enchâsse le sec drame dialogué d'un infanticide à un récitatif opulent, livres apocryphes de la geste de son comté fictif, le Yoknapatawpha.

Temple Drake, l'héroïne de Sanctuaire, s'est reconstruite après son passage dans un bordel de Memphis. Cependant son attirance pour le Mal l'obsède, sans fin. Ses appétits libidineux, sa concupiscence naturelle galvanisés par la résurgence d'un fantôme du passé, elle décide de quitter son foyer marital, emportant dans ses bagages un encombrant nouveau-né. Nancy Mannigoe (la nonne du roman : un seul maître, un seul Dieu), "putain noire et droguée" ramassée dans le ruisseau et au service de Temple -avec qui elle partage langage et souvenirs de filles en maison- commettra l'indicible pour sauver sa maîtresse (Kyrie eleison ; Christe eleison). Accompagnée de l'avocat Gavin Stevens, Temple (lieu sacré et inviolable) remontera aux sources du drame dans une mise à nu éprouvante (Lux æterna luceat eis, Domine).

Dans les sections qui initient les trois actes de la tragédie, l'écrivain, en une logorrhée incandescente, remonte aux origines de son mythique comté : un cadenas, un mamelon et une cabane en rondin, prison de son ère primaire, constituent les traces prises dans les couches archéologiques de l'histoire du site ; ce sont elles qui orientent le travail du génial fouilleur. Grâce à ces vestiges, Faulkner remonte le temps. Le vieux Sud renaît à travers ses héros, ses peuplades (cohortes d'Indiens, de pionniers, d'esclaves, de soldatesques, de bandits de grands chemins, de sombres carpetbaggers et de dignes invaincues), son biotope... Rythmés par des points virgules comme autant de prises d'air, encombrées d'incises et de parenthèses, tramés d'or et de boue, ces poèmes en prose, abrupts, rugueux, dissonants sont d'une terrassante et incendiaire beauté.

D'un côté donc une prière pour les âmes des défunts, en l’occurrence l'innocente victime propitiatoire d'un passé dissolu qui ne se laisse pas oublier, et de l'autre une mélopée luxuriante, scansion poétique dans laquelle Faulkner psalmodie la légende du Yoknapathawpha. Un chef d’œuvre protéiforme qui permet un foisonnement de lectures.

Suffocant !

Requiem pour une nonne - William Faulkner
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents