Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie errante

La vie errante

Mes goûts et mes couleurs


Jusqu'ici tout va bien - Collectif Le Grand Cerf Bleu

Publié par Thierry L. sur 17 Novembre 2018, 07:07am

Catégories : #Applaudi

"Raconte-moi encore, Les Lumières de noël, Pour mon enfant qui dort, Mes neiges éternelles..."

Accueilli par un grand sapin ornementé rouge et or, le public est convié à déguster papillotes étincelantes et thé de Noël : chacun est l'invité privilégié d'une famille qui s'apprête à se retrouver pour un Réveillon festif.

Par un dispositif habile, le Collectif Le Grand Cerf Bleu nous présente successivement deux fois la même soirée : le recto, tout d'abord, avec la réunion au salon des dîneurs puis le verso avec les préparatifs en cuisine, lieu de toutes les confidences. Grâce à une indiscrète porte vitrée, cependant qu'est servi l'apéritif et que chaque membre de la famille en profite pour raconter son actualité du moment, on pressent ce qui se passe simultanément dans l'autre pièce, déferlement d'images presque subliminales et de sons stridents ou discordants qui perturbent quelque peu le bon déroulement d'une soirée plutôt rodée.

Une fois le décor retourné, comme la doublure mate d'un tissu chatoyant, on relira la petite histoire familiale sous une autre lumière, plus vive, moins consensuelle, tout en gardant un œil sur la même indiscrète porte vitrée, rassurante en ce qu'elle dévoile, cette fois, du "déjà vu".

Cette machinerie astucieuse, qui présente un espace de représentation dans lequel chacun essaie d'échapper à la réalité puis un espace de l'intime où toute dissimulation semble vaine, fonctionne à merveille parce que le Collectif Le Grand Cerf Bleu a fait le choix du réalisme. Ni extravagances ni outrances dans cette famille qui, peu ou prou, ressemble à la nôtre, avec son maquillage de fête, plâtrant maladroitement des dysfonctionnements triviaux (émancipations désirées, soumissions contraintes, mensonges altruistes, regrets amers...).

L'on rit beaucoup devant ce miroir tendu à nos lieux communs. Les démêlés plein de non-dits de cette sympathique famille émeuvent également : un mot, un geste, un regard suffisent à faire tomber des masques encombrants.

La délicieuse et frêle Martine Pascal en grand-mère qui s'impatiente de vivre encore alors que son grand amour est déjà parti nous touche, tout comme Coco Felgeirolles et Serge Avédikian en vieux couple qui n'a plus grand chose à partager si ce n'est un secret bien lourd à porter. Leurs enfants, une fratrie disparate (Gabriel Tur, qui fuit dans la musique ses rêves brisés, Jean-Baptiste Tur, en hâbleur pitoyable et Laureline Le Bris-Cep, en benjamine révoltée), jouent à l'unisson et leur drôlerie, leur détachement subtil enrichissent le propos du spectacle qu'ils ont créé (Le Grand Cerf Bleu c'est ce trio !). Comme dans chaque réunion familiale, il y a des pièces rapportées. Ici elles sont génialement interprétées par Juliette Prier (en fiancée roumaine, un tantinet vulgaire) et Adrien Guiraud (en SDF halluciné). Sans un seul effet, la première parvient à incarner avec un réalisme qui force l'admiration un personnage pourtant facilement caricatural. Quant au second, sa folie douce et son charisme éclatant le transforment en Père Noël de la pièce : son jeu est un cadeau.

Un excellent moment, simple et raffiné à la fois. Happy Christmas !

 

Un dispositif simple et ingénieux.

Un dispositif simple et ingénieux.

De la dinde au menu...

De la dinde au menu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents