Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie errante

La vie errante

Mes goûts et mes couleurs


Oncle Vania - Anton Tchekhov - Rodolphe Dana et Katja Hunsinger (Collectif Les Possédés)

Publié par Thierry L. sur 23 Mars 2017, 13:42pm

Catégories : #Applaudi

Jolie reprise, 12 ans après, de la première mise en scène de Rodolphe Dana au sein du Collectif Les Possédés pour ce Tchekhov qui tient la route !

Particulièrement aidée par la très limpide traduction de l'énorme André Markowicz, la mise en scène minimaliste (avec "des spectateurs au plus près des comédiens dans l'espace de jeu, dans un dispositif tri-frontal") est entièrement au service du texte tchekhovien.

Un tapis, une table, quelques dizaines de bougies et c'est toute l'âme russe qui est évoquée. Un Vania de poche donc...

Les comédiens, plutôt inspirés, incarnent qui l'amertume, qui la résignation avec beaucoup de sensibilité. David Clavel est un Vania faussement désabusé, au bord des larmes et du précipice : son émotion est constamment palpable. La Sonia de Marie Roig est sobre (c'est une constante chez cette comédienne qui sait canaliser ses débordements) : son accablement nous émeut d'autant plus. Rodolphe Dana, délicatement rustre et inversement, est plus à l'aise dans le personnage d'Astrov, écologiste avant l'heure, qu'il ne l'était dans le rôle titre de son Platonov. On aurait aimé découvrir ces comédiens lors de la création de la pièce.

Quel dommage que les costumes, vraisemblablement extraits de la garde-robe de chacun, soient si désolants de médiocrité.

Enfin, je ne serais pas complet si je n'émettais une considérable réserve sur le jeu de Katja Hunsinger (qui aura au moins réussi la mise en scène). Frisant l'amateurisme (piétinements incessants, déséquilibre constant, gestes parasites permanents, deux ou trois jeux de physionomie à son actif), son interprétation d'Eléna est catastrophique : rigide et pataude (le comble pour un personnage de charmeuse), la comédienne ne suscite rien d'autre qu'une exaspération durable.

Un petit tour dans une friperie, l'achat d'un fer à repasser et surtout une distribution remaniée : mon plaisir aurait été total !

Oncle Vania - Anton Tchekhov - Rodolphe Dana et Katja Hunsinger (Collectif Les Possédés)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents