Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie errante

La vie errante

Mes goûts et mes couleurs


Hapax - Harmattan

Publié par Thierry L. sur 30 Janvier 2017, 18:20pm

Catégories : #Cueilli

Hapax : Nom masculin. Emprunté au grec, d'abord dans l'expression hapax legomenon en 1909, puis apax et hapax ; l'expression est composée de hapax "une fois" et legomenon "dit". Terme de linguistique, hapax désigne un mot, une forme dont on ne peut relever qu'un exemple à une époque donnée.

Quelques exemples d'hapax (ou néologismes) proustiens : "barbotis", "cacographie", "condoléancer", "copiateurs", "courbaturé", "encauchemardée", "escroqueuse", "installage", "louisphilippement", "migrainer", "patoiseur", "poudrederizée", "tigelé", "trompailler", "vibratilité"... (Jean-Paul et Raphaël Enthoven, Dictionnaire amoureux de Marcel Proust)       

L'hapax existentiel est un terme créé par le philosophe Michel Onfray : il s'agit d'un événement qui se produit une fois dans la vie d'un individu et qui fait naître brusquement et nécessairement un cheminement de vie et de pensée original et personnel.

"Sans viser à une exhaustivité – qui requerrait probablement l’encyclopédie… - voici quelques moments forts, Augustin pour le plus célèbre… Ancien bambocheur et noceur, futur Père de l’Eglise, le docteur de la loi catholique se trouve au fond d’un jardin, à Milan, quand la grâce le visite – larmes, flots de larmes, cris à fendre l’âme, voix venues d’ailleurs – les mots mêmes des Confessions -, à quoi fait suite évidemment, la conversion, au catholicisme ; Montaigne et sa chute de cheval en 1568 après quoi il dispose de sa théorie épicurienne de la mort ; Descartes et ses trois rêves une nuit de novembre 1619 qui enclenche la genèse du rationalisme (!) ; Pascal et sa fameuse Nuit du mémorial entre vingt-deux heures trente et minuit le 23 novembre 1654 – Des larmes là encore… ; La Mettrie et la syncope qui, sur le champ de bataille du siège de Fribourg, lui enseigne le monisme corporel ; Rousseau en octobre 1749, sur le chemin de Vincennes où il vient visiter Diderot embastillé, qui tombe à terre puis dans des convulsions, découvre la matière de son Discours sur l’origine des inégalités parmi les hommes ; Nietzsche en août 1881, sur les berges du lac de Silvaplana, où il a la vision de l’éternel retour et du Surhomme ; (…) et tant d’autres…" (Michel Onfray, La puissance d'exister, 2006)

 

Happy few : Nom masculin pluriel invariable. Employé par Stendhal (1804) à propos de ses lecteurs présumés, et repris dans l'exergue de Lucien Leuwen (1836 ; to the happy few), c'est une expression anglaise qui signifie proprement "un petit nombre (few) heureux (happy)". Cet anglicisme désigne le petit nombre des privilégiés (les gens fortunés, l'élite intellectuelle, les lecteurs de ce blog...).

 

Haquenée : Nom féminin. Le mot vient de Hackney, une bourgade de la région londonienne réputée pour l'élevage de ses chevaux. Haquenée s'est d'abord dit d'un petit cheval ou d'une jument que montaient les dames, d'où ensuite les sens figurés et péjoratifs de "femme de mauvaise vie". Une autre valeur figurée est "femme laide d'allure masculine" par référence explicite à l'animal.

 

Hara-kiri : Nom masculin. C'est une lecture des caractères d'un mot japonais qui signifie "ouverture du ventre". La lecture normale des caractères japonais, seule usitée au Japon et chez les spécialistes, est seppuku. Hara-kiri désigne en français un mode de suicide par éviscération, considéré comme très honorable au Japon ; autrefois, les samouraïs condamnés à mort en avaient le privilège.

Yūkoku ou les Rites d'amour et de mort (憂國, Yūkoku, litt. Patriotisme) est un film en noir et blanc  réalisé par Yukio Mishima, sorti en 1965 et adapté de la nouvelle homonyme (憂国) publiée en 1961. Dans ce court-métrage, un lieutenant, interprété par Mishima lui-même, n'a qu'un seul choix pour conserver son honneur : accomplir le suicide rituel, le seppuku. Le 25 novembre 1970, l'écrivain se donnera réellement la mort par seppuku.

Hara-Kiri est également le titre d'un magazine satirique créé en 1960 par, entre autres, Cavanna et Choron.

 

Harem : Nom masculin. Emprunté à l'arabe haram, "chose interdite et sacrée", il s'applique aux femmes qu'un homme étranger à la famille n'a pas le droit de voir. Il désigne, dans la civilisation musulmane, l'appartement des femmes, interdit aux hommes. Le mot a longtemps été confondu avec sérail. Harem se dit par métonymie de l'ensemble des femmes d'un harem.

 

Harmattan : Nom masculin. Emprunté au fanti haramata, nom donné au Ghana à un vent très chaud et sec qui souffle de l'est, en Afrique occidentale. Les Éditions L'Harmattan sont une maison d'édition française, créée et dirigée par Denis Pryen en 1975.

Gérôme, Le marabout, dans les bains du harem, 1889

Gérôme, Le marabout, dans les bains du harem, 1889

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents