Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie errante

La vie errante

Mes goûts et mes couleurs


Boujaron - Bourdaloue

Publié par Thierry L. sur 29 Mars 2016, 17:51pm

Catégories : #Cueilli

Boujaron - Bourdaloue

Boujaron : Nom masculin. Le mot désigne un récipient de métal où l'on distribuait à l'équipage les boissons et, par métonymie, la ration quotidienne d'alcool des marins.

Boulangère : Nom féminin. En argot, désigne une prostituée ayant un souteneur, par métaphore, parce qu'elle fournit "le pain quotidien".

Boulevard : Nom masculin. Désigna d'abord un ouvrage de défense consistant en un rempart fait de terre et de madriers. Par suite de changement de méthodes de défense, on est passé au sens moderne de "promenade plantée d'arbres autour d'une ville sur l'emplacement d'anciens remparts". Par extension, le mot, entièrement démotivé, désigne une large voie urbaine, souvent plantée d'arbres.

Boulimie : Nom féminin. Dérivé du grec boulimos, adjectif formé de bou (le bœuf) et limos (la faim). Le sens littéral "faim de bœuf" est à rapprocher, avec un contenu différent (la comparaison portant sur un herbivore qui se nourrit souvent et longtemps) de l'expression populaire faim de loup.

Sensation continuelle de faim intense.

Boulingrin : Nom masculin. Francisation de l'anglais bowling-green (jeu de boules - pelouse) : "emplacement gazonné pour jouer aux boules". Son sens reste celui de "parterre de gazon, souvent entouré de bordures, de talus".

Bourdaloue : Nom masculin. Lexicalisation, dès 1701, de Bourdaloue, nom d'un prédicateur français de l'ordre des Jésuites (1632-1704) qui commença à prêcher en 1666 et connut immédiatement un vif succès, vint à Paris en 1669 et devint l'orateur qui prêcha le plus souvent devant la Cour.

Le mot recouvre divers objets :

1) Il désigne la tresse garnie d'une boucle ou le ruban de gros-grain entourant la forme d'un chapeau (1701) par allusion au ruban du chapeau de Bourdaloue.

2) Il désigne également un type de pot-de-chambre de forme oblongue au fond duquel était peint un œil entouré de légendes grivoises (1762). Ce second emploi est plus obscur : est-ce une allusion aux confidences entendues en confession par le prédicateur ou, avec ironie, aux longues et pénibles attentes à l'église que les amples sermons de Bourdaloue opposaient à la satisfaction des besoins naturels ?

"Mon âme est un vieux pot-de-chambre où dort un œil." (Jules Renard)

3) Il désigne enfin un entremets chaud de fruits divers, dressés sur une couche de frangipane et saupoudrés de macarons écrasés. Cette pâtisserie tient son nom de la rue Bourdaloue à Paris, où était établi le pâtissier qui l'inventa.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents