Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie errante

La vie errante

Mes goûts et mes couleurs


Bobèche - Boldu

Publié par Thierry L. sur 16 Mars 2016, 20:25pm

Catégories : #Cueilli

Bobèche - Boldu

Bobèche : Nom féminin. Le mot désigne le disque légèrement concave adapté aux chandeliers et destiné à recueillir la cire coulant des bougies.

Bobèche : Nom masculin. Employé d'abord adjectivement au sens de "bouffon". Substantivé, il s'emploie aujourd'hui (rarement) avec la valeur péjorative de "niais, imbécile". D'origine incertaine, on peut le rapprocher pour le sens de l'ancien français bobu, "sot".

Bobinard : Nom masculin. L'un des noms argotiques puis familiers de la maison de tolérance, le bordel.

Bobèche et Bobinard/Bobino :

Bobèche (d'après bobu, "sot") était le surnom du pitre français célèbre sous l'Empire et la Restauration, Mardelard ou Mandelard (1790-après 1840) qui, avec son camarade Guérin dit Galimafré, fit la parade et joua au théâtre des Pigmées et aux Délassements Comiques.

Bobinard est sans doute dérivé de Bobino, surnom du pitre Saix (1835-1868), rival de Bobèche, au début du XIXe siècle, célèbre pour ses farces grossières, à l'aide du suffixe péjoratif -ard.

La postérité a conservé Bobino comme nom d'un théâtre de variétés sis rue de la Gaîté, d'après le nom de la baraque, puis du théâtre dans lequel se produisait Bobino.

Bœuf : Nom masculin. Au sens figuré, "improvisation musicale en jazz" (1925) est peut-être une allusion au nom du célèbre cabaret parisien Le bœuf sur le toit, qui fut un des premiers lieux en France où le jazz américain s'est manifesté.

Boire : Verbe. A donné fourbu.

Fourbu, ue : Adjectif. D'abord forbeu, est le participe passé adjectivé du moyen français soi forboire "boire avec excès, se fatiguer de trop boire". L'évolution sémantique vers le sens actuel, "harassé de fatigue" s'explique par l'accent mis davantage sur le résultat (la fatigue) que sur l'action (boire).

Bol : Nom masculin. Le mot proviendrait en français de l'emprunt bolle ponge, calque du syntagme anglais bowl de punch, bowl o'punch "bol de punch" très courant au XVIIe s. Jusqu'au milieu du XIXe s., les emplois de bol seront étroitement liés à ceux de punch. Brillat-Savarin emploie bowl de punch "contenu d'un bol de punch".

Bol jouit d'une grande vogue chez les écrivains romantiques, partiellement en hommage au conte d'Hoffman, Le Vase d'Or, profession de foi poétique dans lequel le bol de punch joue un rôle initiatique. Il deviendra ensuite le récipient à l'usage que l'on connaît.

Bol (Ras le) : Bol, comme d'autres noms de récipients (vase, pot, bock, bocal), a pris en argot le sens de "cul, anus" réalisé dans la locution familière de sens figuré en avoir ras le bol (comme également dans manquer de bol, avoir du bol).

Bolduc : Nom masculin. Ruban fin, souvent de couleur vive, servant à ficeler et à parer l'emballage des petits paquets. Altération et emploi comme nom commun (1868) de Bois-le-Duc, nom français d'une ville du Brabant septentrional, en Hollande, où l'on fabriquait ce type de ruban.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents